Cancer familles
Cancer familles

Listes de discussions Cancer-Familles et Cancer-Deuil-Soutien

Brèves

  • CANCER DU POUMON

    Le lundi 30 avril

    CANCER DU POUMON - TRAITEMENTS CIBLES En 2009, le Professeur Paul Hofman, (anatomopathologiste - Hôpital Pasteur à Nice/06) évoquait dans les (...)
  • CANCER : DEJOUER SON AGRESSIVITE

    Le lundi 30 avril

    CANCER : DEJOUER SON AGRESSIVITE C'est une avancée significative dans l'offensive contre le cancer qui vient d'être accompli par une équipe de (...)
  • DETECTION DU CANCER PAR LES CHIENS

    Le samedi 23 avril

    Les chiens détectent les cancers humains Des détections meilleures par les chiens que par les machines ? http://www.suite101.fr/content/les-chiens-dep
Date : 11 février 2011
par  Giselle Penat

Accueil > Infos Médicales

HOMÉOPATHIE ET PHYTOTHÉRAPIE

Face aux effets secondaires des traitements anticancéreux (angoisses, nausées, vomissements, fatigue...), la quête de soulagement est légitime pour les malades.
Première étude effectuée en France, la thèse de Laurent Simon (qui avait le Pr Beretz dans le jury) signale que près d’un malade sur trois s’adresse à l’homéopathie (60 %), aux régimes diététiques particuliers et suppléments alimentaires (44 %), à la phytothérapie, l’acupuncture ou à d’autres traitements pour se sentir mieux.
L’étude, qui corrobore des résultats européens, est parue en 2007 dans le Bulletin du cancer. Elle pointe l’amélioration ressentie par les malades ayant eu recours à ces CAM (complementary and alternative medecines, traitements complémentaires et alternatifs).

voir sur le blog de Luc-Edmond : http://luc-edmond.medicalistes.org/?2009/07/23/787-le-role-des-medecines-complementaires

On parle ici de COMPLÉMENTARITÉ et non de traitement substitutif.

Bulletin du Cancer : http://www.bulletinducancer.fr/

*******************************************



CANCER DU SEIN

RESTAURER L’INTÉGRITÉ DE LA MUQUEUSE

Voici le traitement que prône Bérengère Arnal pour restaurer l’intégrité de muqueuse intestinale.

  • La L-glutamine, un acide aminé, comme carburant des entérocytes.
  • Des plantes comme Ginkgo Biloba, Aloe Vera, Curcuma longa, Camellia sinensis, pour leur action stimulant la sécrétion du mucus protecteur de la muqueuse intestinale.
  • Des complexes, associant le glutathion (un antioxydant) à des vitamines et des minéraux anti-oxydants pour lutter contre le stress oxydatif cellulaire. Les éléments de ces trois premiers points se trouvent associés dans les préparations suivantes : Mucoperm (Laboratoire Longévie) – Quantavillosi (laboratoire PhytoQuant), Preméaprotect (Laboratoire Lescuyer).
  • Des omégas 3 pour leurs propriétés anti- inflammatoires et immunomodulatrices.
  • Parallèlement, l’équilibre de la flore digestives est rétabli par la prise de symbiotiques, association de flore et de fibres.

PRIVILÉGIER LES CUISSONS DOUCES

On sait aujourd’hui que les températures élevées, par une suite de réactions chimiques (réactions de Maillard) , génèrent des molécules toxiques. On trouve ces dernières par exemple dans la croûte des rôtis et du pain. Et aussi de l’acrylamide dans les chips, du benzopyrène dans les poissons fumés, les fritures et les grillades au barbecue, de l’hydroxyméthylfurfural dans les sucreries cuites et les miels chauffés, de l’acroléine dans les matières grasses surchauffées ..
La première règle est donc le choix des cuissons douces, en particulier celles à l’étouffée (cocotte en fonte ou terre cuite avec un couvercle), à la vapeur douce ou encore au wok.

QUELQUES AUTRES CONSEILS

  • Les nouveaux fours à vapeur qui ne dépassent pas les 100° sont aussi intéressants.
  • On évitera l’utilisation du four à micro-ondes qui provoque l’agitation à haute température des molécules des aliments.
  • On évitera aussi le barbecue, un mode de cuisson qui atteint des températures hautement élevées et où les braises transforment les graisses du poisson et/ou de la viande en benzopyrène, une substance cancérigène.
  • Pour les papillotes au four, on choisira du papier sulfurisé plutôt que du papier aluminium.
  • Enfin, on s’équipera de poêles et de casseroles en acier inoxydable, un matériau neutre qui diffuse la chaleur en douceur.

CHIMIOTHÉRAPIE : SE PRÉMUNIR DES NAUSÉES

Il n’y a pas de chimiothérapie sans accompagnement par le desmodium (Desmodium ascendens), plante protectrice du foie, très efficace dans toutes les atteintes hépatiques qu’elles soient alcooliques, médicamenteuses ou virales. Huit à dix grammes par jour sont nécessaires. La forme traditionnelle, efficaces et économique est la décoction : 10 grammes dans un litre d’eau, laisser bouillir pendant 15 minutes, boire dans la journée, chaud ou froid. Le goût est parfois difficile en phase de nausées. On peut alors proposer une forme liquide, un concentré d’usage plus aisé, plutôt que des comprimés ou gélules dont il faudrait une trop grande quantité.
Les produits sont QuantaSmodium du laboratoire PhytoQuant ou Ergydesmodium du laboratoire Nutergia.
Il est habituel de commencer le desmodium deux jours avant la chimiothérapie, de le prendre durant le traitement et de le poursuivre huit jours après. On recommence à chaque chimiothérapie. En cas de diarrhée, diminuer la dose. En cas de nausées, le boire froid à la paille, tout au long de la journée. Il est conseillé pour améliorer la détoxication d’ajouter le soufre en oligothérapie, matin et soir durant la semaine qui suit la chimiothérapie.
Soufre en oligoélément d’origine végétale (radis noir), Oligophytum Soufre, 5 comprimés sous la langue, est à prendre le soir au coucher (ou au réveil dans la nuit) pour optimaliser son action.

HOMÉOPATHIE POST-CHIRURGICALE

  • Arnica Montana pour traiter le choc (attendre 48 heures avant la première prise car il fluidifie le sang)
  • Staphysagria et Graphites pour favoriser la cicatrisation
  • Phosphorus et China pour éviter les hématomes
  • Ipeca pour soigner les nausées
  • Opium pour relancer le transit.

La posologie sera de 2 granules 3 fois par jour pendant une semaine.
Selon le contexte, le médecin est susceptible de modifier les dilutions des remèdes et de prescrire des souches de terrain spécifiques de la symptomatologie de la personne.
Pour optimiser la cicatrisation, ajouter de l’oligothérapie avec du manganèse et du cuivre pendant 10 jours, par exemple, en oligoéléments d’origine végétale : Oligophytum manganèse cuivre, 5 comprimés matin et soir sous la langue.

Le cancer du sein est une véritable épreuve. Du jour au lendemain, on entre dans une autre dimension, on se croyait en bonne santé et en quelques heures on devient malade. La lecture de cet ouvrage pratique (livres, adresses, sites internet) aide à mieux faire face, à gérer ses émotions et à retrouver confiance dans la vie.

Article signé Enitram Zépol.

Alternative Santé N° 381 Octobre 2010

http://www.alternative-sante.fr/

Collection FemininBio, Eyrolles
=======================

Ce qui est valable dans le cas du traitement du cancer du sein, l’est tout autant dans le cas d’autres cancers, pour aider les patients à mieux supporter les effets secondaires de la chimiothérapie et/ou après une intervention chirurgicale.


PS

Le docteur Bérengère ARNAL

son blog : ttp ://www.berengere-arnal.fr/

http://www.femininbio.com/sante-et-forme/videos/les-conseils-de-berengere-arnal/

http://www.naturemania.com/naturo/cancersein2.html

http://www.sudouest.fr/2010/09/18/berengere-arnal-une-gynecologue-hors-norme-188119-2780.php

Réactions à l'article :
Cliquez ici pour réagir à cet article

Tous les articles de la rubrique

Cette rubrique comporte 70 articles

 
Copyright © 2005 Cancer familles |Site réalisé avec SPIP |

Plus d'infos sur le squelette Spip S-I-I