Cancer familles
Cancer familles

Listes de discussions Cancer-Familles et Cancer-Deuil-Soutien

Brèves

  • CANCER DU POUMON

    Le lundi 30 avril

    CANCER DU POUMON - TRAITEMENTS CIBLES En 2009, le Professeur Paul Hofman, (anatomopathologiste - Hôpital Pasteur à Nice/06) évoquait dans les (...)
  • CANCER : DEJOUER SON AGRESSIVITE

    Le lundi 30 avril

    CANCER : DEJOUER SON AGRESSIVITE C'est une avancée significative dans l'offensive contre le cancer qui vient d'être accompli par une équipe de (...)
  • DETECTION DU CANCER PAR LES CHIENS

    Le samedi 23 avril

    Les chiens détectent les cancers humains Des détections meilleures par les chiens que par les machines ? http://www.suite101.fr/content/les-chiens-dep
Date : 22 mars 2009
par  Giselle Penat

Accueil > Infos Médicales

LA CHIRURGIE DE L’EXTREME SAUVE DES PATIENTS CONDAMNES

LA CHALEUR POUR AUGMENTER L’EFFICACITE DE LA CHIMIOTHERAPIE

Tout repose sur une machine assez complexe associant un système de circulation extracorporelle des produits de chimiothérapie et un système de réchauffage.



LA CHALEUR POUR AUGMENTER L’EFFICACITE DE LA CHIMIOTHERAPIE

Tout repose sur une machine assez complexe associant un système de circulation extracorporelle des produits de chimiothérapie et un système de réchauffage.

C’est une machine "deux en un". De façon continue, pendant 1 heure à 1H30, tous les organes digestifs et le péritoine sont brassés par ce liquide maintenu à la température critique de 42-43°C" .

Des sondes, placées dans le ventre du patient, permettent de vérifier à tout moment que la température est bien homogène à l’intérieur de la cavité abdominale.

"Le fait que la cavité abdominale soit une région bien close permet d’appliquer un traitement aussi agressif - et efficace ; la maladie est en effet prisonnière dans un sac."

================================================

La chimiohyperthermie intrapéritonéale - CHIP - a permis de sauver des vies condamnées.

Il y a quelques années encore, ils étaient condamnés à une mort certaine dans les six mois. Aujourd’hui, près de la moitié des patients atteints de carcinose péritonéale survivent à ce ce cancer redoutable qui atteint la totalité du péritoine (tissu qui tapisse tous les organes digestifs) et frappe des gens de tout âge (entre 20 et 70 ans).

Que s’est-il passé pendant cette période qui ait pu ainsi modifier le pronostic de ces cancers redoutables ?

Une technique, aussi agressive qu’efficace, s’est imposée : la chimiohyperthermie intrapéritonéale (CHIP) (voir paragraphe en début du texte).

Après 10 ans de pratique et plus de 300 patients traités, nous pouvons dresser un bilan très positif, se réjouit le Prof. Daniel BENCHIMOL, chef du service de chirurgie digestive au CHU de NICE, 3ème centre français à pratiquer cette technique innovante.

DES MALADES TOUJOURS EN VIE HUIT ANS APRES LE DIAGNOSTIC

Lorsque l’expert azuréen s’exprimait pour la première fois, il y a six ans, dans ces mêmes colonnes, sur cette technique, c’était encore avec une certaine réserve, faute de recul suffisant.
Les patients traités ne se comptaient que par dizaines, un nombre trop faible pour pouvoir tirer des conclusions sur l’efficacité de la technique.
Les complications de cette intervention très lourde étaient par ailleurs très fréquentes (environ 30%), freinant son utilisation.
Elles sont aujourd’hui beaucoup plus rares ; au rythme de 1 à 2 interventions par semaine, les chip se comptent désormais par centaines.
Le ton a lui aussi changé : "en dix ans on ne déplore "que" deux décès postopératoires parmi les 300 patients traités. Le temps de survie a été multiplié par six ; 40% des malades sont toujours vivants cinq ans, voire huit ans après le traitement", analyse le Dr.Jean-Marc BEREDER, qui réalise ces interventions au CHU de Nice.
Sans tempérer ce bilan positif, le Prof.BENCHIMOL précise que "tout le monde ne peut bénéficier de cette intervention très lourde".
Il faut en effet pouvoir supporter sept heures d’opération (un temps réduit de quasi moitié depuis 10 ans) mais surtout que la maladie soit bien circonscrite au péritoine.

Dans tous les cas, la chirurgie consitue une première étape contournable, au cours de laquelle toutes les tumeurs visibles sont éliminées.
Le patient est ensuite traité par une association de chimiothérapie locale et d’hyperthermie capable d’agir sur "l’invisible" : "la chaleur augmente la pénétration des molécules de chimiothérapie dans les cellules et les tissus, ce qui en augmente l’efficacité. Mais elle a aussi une action directe en tuant préférentiellement les cellules cancéreuses", explique le Dr.BEDERER.
Autre avantage, même s’il n’annule pas les complications liées à la lourdeur de l’intervention : un 300ème seulement des molécules cancéreuses passe dans la circulation générale, limitant ainsi les effets indésirables de la chimiothérapie "classique".

Mais cette intervention reste trop agressive pour être proposée en première intention :
"les patients qui en bénéficient ont toujours été traités dans un premier temps de façon classique. C’est uniquement en cas de récidive que la CHIP leur est proposée."

Des récidives qui sonnaient autrefois comme une condamnation à mort.
Or, pas plus tard que la semaine dernière, le Dr.BEREDER était heureux d’annoncer à une jeune femme qui avait parcouru le chemin douloureux de la maladie et des rechutes, qu’elle n’était plus tenue de venir régulièrement à l’hôpital, puisqu’elle était considérée comme guérie. Oui, GUERIE.

Article publié dans le journal régional NICE-MATIN/VAR-MATIN

dimanche 15 mars 2009

Auteur de l’article : Nancy CATTAN
email : magsanté@nicematin.fr


PS

Informations complémentaires sur sites :

http://www.bium.univ-paris5.fr/acad-chirurgie/ememoires/005_2002_1_2_03x04.pdf

http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=1513681

http://www.centrepaulpapin.fr/esp_visiteurs/actu/Chimio_hyperthermie_intraperitoneale.htm

discussions sur forum : http://forum.aufeminin.com/forum/sante8/__f2946_sante8-Chimio-hyperthermie-intra-peritoneale-ou-chimiotherapie-intra-peritoneale.html

http://www.springerlink.com/content/74k25v0273mj8m2r/

http://asfog.free.fr/doc/programme2008/5_12%20Matin/G.LORIMIER.pdf

http://www.cfperf.com/documentation/congres/paris/chimio_intrap%E9riton%E9ale.HTM

http://web.reseau-chu.org/articleview.do?id=1134&mode=2

http://www.bium.univ-paris5.fr/acad-chirurgie/ememoires/005_2002_1_2_01x02.pdf

http://www.chirurgievisceraledelouest.com/chimiohyperthermie.pdf

http://www.uclouvain.be/sites/ecu-ucl/Kartheuser2.pdf

http://www.destinationsante.com/Chimiotherapie-Nantes-s-equipe-d-une-CHIP.html

Réactions à l'article :
Cliquez ici pour réagir à cet article

Tous les articles de la rubrique

Cette rubrique comporte 70 articles

 
Copyright © 2005 Cancer familles |Site réalisé avec SPIP |

Plus d'infos sur le squelette Spip S-I-I