Cancer familles
Cancer familles

Listes de discussions Cancer-Familles et Cancer-Deuil-Soutien

Brèves

  • CANCER DU POUMON

    Le lundi 30 avril

    CANCER DU POUMON - TRAITEMENTS CIBLES En 2009, le Professeur Paul Hofman, (anatomopathologiste - Hôpital Pasteur à Nice/06) évoquait dans les (...)
  • CANCER : DEJOUER SON AGRESSIVITE

    Le lundi 30 avril

    CANCER : DEJOUER SON AGRESSIVITE C'est une avancée significative dans l'offensive contre le cancer qui vient d'être accompli par une équipe de (...)
  • DETECTION DU CANCER PAR LES CHIENS

    Le samedi 23 avril

    Les chiens détectent les cancers humains Des détections meilleures par les chiens que par les machines ? http://www.suite101.fr/content/les-chiens-dep
Date : 27 avril 2009
par  Giselle Penat

Accueil > Infos Médicales

LA QUALITE DE VIE AU COEUR DES PREOCCUPATIONS

Pas de révolution dans les traitements, ni d’avancée majeure dans le domaine de la recherche. Mais une vraie évolution dans la prise en charge.



C’est ce que l’on aura retenu du 11ème cours francophone sur le cancer du sein, grand-messe nationale de la sénologie, qui s’est tenue du 14 au 17 janvier au Palais de l’Acropolis à Nice. Ces journées, qui réunissent les meilleurs spécialistes de cette pathologie, permettent d’établir, sur la base des travaux les plus récents, un certain nombre de recommandations concernant les traitements - au sens large - de la maladie.
"La principale nouveauté, ce sont les études concernant les soins de support", confirme le Professeur Moïse NAMER, organisateur de ces journées.
Comprenez tout ce qui entoure le traitement médical et chirurgical.
"Dans les soins apportés aux malades, la qualité de vie n’était jusqu’à présent pas toujours envisagée. On soignait avant tout le cancer."

PREVENTION DES EFFETS SECONDAIRES

Il semble que ces temps soient aujourd’hui révolus : place désormais à la prise en charge globale, ce qui sous-entend en particulier de se préoccuper de la personne malade, de son état psychologique et surtout de la prévention des effets secondaires liés aux thérapeutiques anticancéreuses. Il est en effet malheureusement bien connu qu’un certain nombre de personnes traitées, pour des raisons encore mal connues, se retrouvent confrontées à différents troubles : fatigue, problèmes de libido, affections cutanées, douleurs articulaires, nausées voire septicémie. Plusieurs recommandations ont ainsi été émises dans ces domaines parmi lesquelles la correction de l’anémie par des facteurs de croissance (EPO ou erythropoiétine), de la baisse des globules blancs ou encore de l’altération des tissus osseux liés aux traitements.
"Si elles sont suivies, elles devraient permettre une nette amélioration de la qualité de vie des patientes à leur retour au domicile."

ALLONGEMENT DU DELAI DE PRISE EN CHARGE

Rappelons qu’avec 45 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année, le cancer du sein constitue une préoccupation majeure en termes de santé publique.

Les experts réunis ont fait part de leur inquiétude concernant la prise en charge de ces patientes, avec la diminution drastique de certaines spécialités comme l’anatomopathologie (discipline qui s’occupe du diagnostic biologique) et l’oncologie médicale.
"Le risque à long terme est de voir s’allonger le délai de prise en charge. D’ores et déjà, le délai de mise en route de la radiothérapie est de plus en plus long".
Alors que l’on sait de mieux en mieux soigner le corps et l’esprit des personnes frappées par ce mal épidémique que représente le cancer, se pose aujourd’hui de façon exacerbée le problème de la facture à payer pour que la France continue de disposer d’un des meilleurs systèmes de santé du monde.

Article paru dans le Journal NICE MATIN du dimanche 18 janvier 2009
signé N.C.

Réactions à l'article :
Cliquez ici pour réagir à cet article

Tous les articles de la rubrique

Cette rubrique comporte 70 articles

 
Copyright © 2005 Cancer familles |Site réalisé avec SPIP |

Plus d'infos sur le squelette Spip S-I-I