Cancer familles
Cancer familles

Listes de discussions Cancer-Familles et Cancer-Deuil-Soutien

Brèves

  • CANCER DU POUMON

    Le lundi 30 avril

    CANCER DU POUMON - TRAITEMENTS CIBLES En 2009, le Professeur Paul Hofman, (anatomopathologiste - Hôpital Pasteur à Nice/06) évoquait dans les (...)
  • CANCER : DEJOUER SON AGRESSIVITE

    Le lundi 30 avril

    CANCER : DEJOUER SON AGRESSIVITE C'est une avancée significative dans l'offensive contre le cancer qui vient d'être accompli par une équipe de (...)
  • DETECTION DU CANCER PAR LES CHIENS

    Le samedi 23 avril

    Les chiens détectent les cancers humains Des détections meilleures par les chiens que par les machines ? http://www.suite101.fr/content/les-chiens-dep
Date : 15 septembre 2009
par  Giselle Penat

Accueil > Témoignages

MESSAGES POSTES SUR LES LISTES CANCER-FAMILLES ET CANCER DEUIL SOUTIEN

Nos échanges sur les listes de discussion et de soutien dans la maladie et le deuil

Réflexions diverses et variées



PREMIER MESSAGE SUR LA LISTE DE CANCER-FAMILLES

Le regard des autres - la place du jeune adulte malade du cancer dans notre société

Samedi 5 septembre 2009

L’accompagnement d’une jeune femme de pas 30 ans atteinte d’un mélanome

Quelle vie pourrais-je avoir après .. ?

Qui voudra encore de moi ?


Bonjour xxxx

Bonjour à tous,

.... Ses questions sont hélas tellement à propos et terriblement justes. Que son moral ne soit pas tous les jours au top dans cette situation est bien normal. Mais vous, parents, que répondre ? que faire ? que dire ?

Nous sommes en fait trop loin des angoisses bien normales de nos malades, mais différentes des nôtres surtout, de ces choses si normales et terriblement importantes pour eux, qui ne le sont pas pour nous - toujours ce fossé effectivement avec des préoccupations différentes, souvent éloignées car nous ne sommes pas alors dans la même conception de la vie tout simplement, même si nous soutenons nos malades et sommes là avec eux. Mais nous sommes comme déjà dit, seulement à côté, et non à leur place.

Nos malades ne peuvent pas être des héros du matin au soir (nous non plus d’ailleurs). Le malade est seul face à ses questions, face à un avenir qui se décline peut-être au passé ou en pointillés déjà. Comment se projeter dès lors sur demain ? c’est plus que difficile.

"Les jeunes adultes atteints d’un cancer doivent faire face à des problèmes précis liés aux cycles de vie et de développement de cette tranche d’âge. Les jeunes adultes ont encore l’espoir d’atteindre leurs objectifs et de réaliser leurs rêves, tandis que la plupart des patients plus âgés les ont déjà accomplis. "

"Les tentatives de soutien aux jeunes adultes qui ont à affronter un cancer ou une maladie grave laissent souvent à désirer, risquant de leur faire éprouver des sentiments d’isolement et de dépendance. Alors que leurs amis en bonne santé vivent leur vie intensément, un diagnostic de cancer met un obstacle de taille à la progression naturelle de leur maturité. Les étudiants se sentent parfois incapables de suivre un rythme universitaire, certains perdent leur sentiment d’indépendance du fait de devoir retourner habiter chez leurs parents ; d’autres questions sur les rapports humains, l’image du corps, l’estime de soi, le mariage, la famille, la fertilité et la grossesse, l’éducation, la carrière, le travail et la mort restent beaucoup plus dans le flou pour de jeunes adultes que pour des malades plus âgés qui auront eu le temps et la chance de s’accomplir de façon appréciable dans des réalisations personnelles et sociales. D’autres problèmes se posent aux adultes jeunes qui sont déjà mariés et qui ont fondé leur propre famille. Un certain nombre d’entre eux n’a pas encore d’assurance maladie ce qui explique en partie le diagnostic souvent tardif, un adulte jeune n’étant pas considéré en tant que patient à risque potentiel de cancer."

Je sais qu’il y a une association américaine très active dans ce domaine : Vital Options avec peut-être un forum en français - à rechercher -

http://www.vitaloptions.org/fr/grouproom.html

« Vital Options : Support For Young Adults With Cancer » a été fondé en 1983 par Selma Schimmel, au moment de son diagnostic de cancer du sein à l’âge de 28 ans. Première organisation aux Etats Unis à se focaliser spécifiquement sur les besoins cliniques et psychosociologiques des jeunes adultes atteints par n’importe quel type de cancer et âgés de 17 à 35 ans, Vital Options a joué un rôle précurseur et a servi d’instrument fondateur au mouvement de défense des jeunes adultes atteints d’un cancer qui a suivi sa création.


Je ne sais pas si tu connais, xxxxx,
l’ouvrage "la fille aux neuf perruques" de Sophie van der Stap ?

(témoignage d’une jeune femme atteinte du cancer, à tout juste 21 ans). Si tu en as l’occasion, lis le.

"21 ans, Sophie a des projets plein la tête et les envies de son âge. Aussi, lorsqu’elle apprend qu’elle a un cancer, tout s’effondre. Se battre ? oui ! Mais perdre sa féminité, jamais ! Pour surmonter la chimio et ses effets, Sophie trouve le remède : des perruques, il y en aura neuf. Neuf perruques pour neuf facettes de sa personnalité, neuf copines qui vont l’aider à tenir le coup... "

Témoignage émouvant, plein d’humour de cette jeune femme face à la maladie, sa façon à elle de faire sien son cancer, de vivre avec .. un exemple parmi d’autres en fait.

Quand ses cheveux commencent à tomber sous l’effet de la chimiothérapie, Sophie a l’impression de perdre sa féminité. Elle se lance alors dans une frénésie d’achat de perruques. Et imagine un jeu qui, petit à petit, va lui donner une force insoupçonnée.

Il y aura neuf perruques pour neuf facettes de sa personnalité. Sophie sera tour à tour Stella, Daisy, Sue, Blondie, Platine, Emma, Pam, Lydia et Bébé. Neuf identités qui vont l’aider à s’affirmer, à devenir elle-même, et à survivre. Neuf vies en une alors que le temps lui est compté...

Journal intime drôle et émouvant, "La Fille aux neuf perruques" raconte le combat contre la maladie d’une jeune femme au féroce appétit de vivre, qui veut coûte que coûte continuer à s’amuser, voyager et surtout aimer intensément.

Je crois savoir que Sophie est toujours en rémission pour le moment et dévore la vie.

====================================================================================

Un cancer et la vie : Les malades face à la maladie (Broché) de Philippe Bataille (auteur) et Henri Pujol (Préface) :

"Le cancer agresse celui qu’il atteint. Il déstabilise. Au delà de la physiologie, son annonce provoque un effondrement de soi. L’urgence des soins spécialisés ne laisse aucun répit. Ils dégradent le corps en quelques jours. La chirurgie mutile. La radiothérapie irradie. La chimiothérapie rend malade. La fréquentation des hôpitaux casse le rythme de toutes les autres activités. Le cancer est là !

Isolé ou très entouré, celui qu’il atteint a peur. Pris en charge psychologiquement ou délaissé par les institutions et le cercle des proches, le malade entre dans un univers qu’il ne connaît pas. Tout son environnement est concerné. Enfants et parents savent la peur de celui qu’ils aiment. Ils la ressentent ou la devinent. Quelques uns en parlent. La majorité taisent le mal et font taire le malade.

Des centaines d’entretiens et de réunions avec des malades ont été organisées. Vus chez eux, à leur domicile, ils rompent le silence. D’un ton confident, ou déjà revendicatif, ils disent l’insupportable de la maladie. Ils pleurent parfois, s’emportent à d’autres moments. La colère est là. La dénonciation de l’injustice d’être malade aussi. Mais ils disent aussi leur solitude. Celle qu’ils recherchent parfois, car elle les aide à réfléchir sur eux. Celle encore qu’ils n’aiment pas, car elle est le signe de leur relégation. L’un est licencié, l’autre voit son ami se détourner. Des hommes abandonnent leur femme. Des malades cachent leur maladie à des parents plus âgés. D’autres à leur enfant.

Il y avait lieu de plonger dans le monde du silence qui entoure la maladie. D’autant que le fracas d’une déclaration politique comme celle faite par le président de la République, le 14 juillet 2002, ne contrarie pas, hélas, l’inertie d’un système délétère.

Philippe Bataille nous donne là un livre majeur, jamais écrit sur le cancer, maladie autant familiale et sociale que clinique Quels sont, et quels vont être les relations du malades avec sa famille comme avec son environnement professionnel ? Toutes ces questions, jamais posées, sont primordiales. C’est pourquoi, la Ligue Nationale contre le Cancer, mais encore des syndicats, passionnés par ce travail, ont choisi de s’impliquer et d’en faire leur cheval de bataille. La Ligue contre le cancer, c’est plus de 700 000 adhérents. Les syndicats plus encore. C’est donc un véritable phénomène de société qu’annonce ce livre extraordinaire : non seulement le cancer n’arrive pas qu’aux autres, mais encore cette maladie concerne toute la société dans ce qu’elle a de plus intime autant que dans sa structure sociale. "

L’auteur : Philippe Bataille est sociologue. Il enseigne à l’université de Lille. Ce travail est l’aboutissement de trois ans de recherche.

Voir aussi qqs témoignages et infos diverses : http://www.lejdd.fr/Societe/Sante/Actualite/La-vie-apres-le-cancer-83925/

http://www.mutualite.fr/content/pdf/194668

http://www.linternaute.com/sante/magazine/temoignage/cancer/cancer-temoignage.shtml

http://patients-actifs.blog.mongenie.com/index/p/2009/04/802751


Plus rien ne peut-être pareil avec un cancer ou après un cancer, tout comme avec toute maladie grave et invalidante, qui met aussi en jeu tout pronostic de vie. Tout est autrement et il faut dès lors vivre autrement. La vie devient tout simplement plus brillante .. les couleurs plus intenses, mais cela il faut le vouloir aussi. C’est un long chemin et pas une évidence non plus. Souvent le cancer devient un électro-choc en fait et les malades en longue rémission, ou guéris tout simplement, changent complètement leur vie, donnent un tout autre sens à la vie, en allant déjà à l’essentiel. C’est vivre intensément chaque petite chose, le moindre rayon de soleil, le papillon qui passe .. ces choses auxquelles nous ne faisons souvent pas attention, qui prennent dès lors une place de choix, qui occupent en fait le devant de la scène .. Et c’est souvent dans ce regard, avec cet autre regard, qu’on peut rencontrer l’autre, qui nous acceptera et nous aimera comme nous sommes.

Les traitements laissent aussi parfois des séquelles plus ou moins lourdes et handicapantes. Là aussi c’est un apprentissage de vie.

"On guérit de la maladie mais pas toujours des problèmes qu’elle entraîne. Le cancer est souvent une mort sociale".

"Les traitements ont évolué mais pas le regard porté sur le cancer"

==============================================

xxxx pourrait peut-être discuter de tout cela sur le forum pour les jeunes de la Ligue du Cancer ? Jeunes solidarité cancer avec aussi je crois des antennes en Province - voir sur leur site.

http://www.jeunes-solidarite-cancer.org/jsc-association/historique-jsc.htm

http://www.jscforum.net/forum-jeunes-solidarite-cancer.htm

Cela lui permettrait de communiquer avec des jeunes qui comme elle font face au cancer, d’échanger, de partager et de se sentir peut-être mieux comprise en fait, moins isolée ? car plus dans le monde de la maladie ?
si elle le désire, bien entendu.

=========================================

Est-ce que xxxx est intéressée aussi par des activités artistiques ? il y a des associations ART THERAPIE pour les malades du cancer, pas seulement pour les enfants mais aussi pour les jeunes adultes et adultes. Thérapie complémentaire en fait.

"L’art-thérapie est une méthode complémentaire aux traitements classiques, qui met à la disposition des malades des moyens d’expression et de communication par l’art, et leur permet de partager leurs sensations. L’art-thérapie oriente le processus de la création chez les patients en explorant et en leur renvoyant leur propre image. L’art-thérapie stimule l’expression de soi à travers la médiation artistique. L’oeuvre d’art devient alors une source positive d’inspiration et de communication, qui participe au processus de guérison en améliorant la qualité de vie, aide le malade à gérer ses conflits et son stress. Les stigmates du cancer, telles que la révolte, la tristesse et la peur, mènent invariablement à la dépression et à l’isolement ; l’art-thérapie procure aux malades un environnement réconfortant de compassion et de soutien où les sensations peuvent librement s’exprimer et être comprises."

==================================

Voilà xxxx qqs petites pistes, souhaitant de tout coeur qu’elle puissent t’aider ainsi que xxxxx

Rédacteur Giselle PENAT-LABORDE

Gestionnaire de la liste CANCER FAMILLES

=========================================

2ème message
Liste CANCER DEUIL SOUTIEN

Mardi 15 septembre 2009

Pourquoi toujours autant de morts suite au cancer ?

Bonjour à tous,

... Tous les jours, effectivement, nous nous trouvons confrontés à la disparation d’un proche, d’une relation, d’une personne connue, d’une vague connaissance, par tous les biais, dans notre quartier, dans notre ville, village, par internet, les médias .. que cela soient des "people" ou des anonymes, nous sommes forcément interpellés .. car ns rejoignons qq part le ressenti et la peine éprouvée par l’entourage des disparus, spontanément .. avec ce retour sur notre propre expérience de la maladie.

Patrick Swayze a succombé ce jour au cancer du pancréas, un an et qqs mois, presque 2 ans ... Qui ne se souvient pas de lui dans "Dirty Dancing" ? comment oublier ce déhanché sublime à faire rêver toutes les midinettes que ns fûmes certainement ? et le film "Ghost", dont nous avons si souvent parlé ici aussi . .. vu et revu des dizaines de fois ..
"la Cité de la joie .. "

http://aliceadsl.lci.fr/infos/people/0,,4756956-VU5WX0lEIDUzNg==,00-patrick-swayze-les-images-fortes-de-sa-carriere-.html

Qui ne souvient pas de la blonde crinière de Farrah Fawcett, qui respirait la santé alors ?
De Luciano Pavarotti, dont la voix ns fait encore trembler d’émotion ? la voix des anges ??
Brel, Brassens, Bécaud, Nougaro, Noiret, Cassel, Bachelet, Serrault, Bourvil .. et la liste est si longue ..
"mort des suites d’une longue & tragique maladie" car trop souvent encore on évite de dire "cancer", même si on sort un peu de ce tabou ..

voir sur ce site les statistiques du cancer : http://sante-medecine.commentcamarche.net/contents/cancer/01_les-statistiques-du-cancer-aujourd-hui.php3
ou sur le site de Curie ou de Gustave Roussy.
ou encore cet article : http://www.lexpress.fr/informations/cancer-ou-en-est-on-vraiment_621862.html

http://www.paperblog.fr/2063646/generalite-du-cancer/

"Le cancer reste le plus grand tueur en série de notre époque : il provoque la mort de près de 150000 Français chaque année. Trente fois plus que les accidents de la route… Il peut se vanter d’être en France la première cause de décès pour l’homme et la deuxième pour la femme. Mais pas de la même façon partout : on meurt moins de cancers dans le sud de la France que dans le nord… "
voir dans POURQUOI LE CANCER "comprendre, prévenir, traiter les cancers " ISSN 2100 3696 - par Valérie Delavigne chez Springerlink Mai 2009 subject Medicine.

Lire également cet interview réalisé avec le Prof.David Khayat. http://pagesperso-orange.fr/antoine.spire/khayat.htm

".... Chacun de ces malades qui meurt emporte cette part d’affection, d’amour que nous leur avons donnée. Nous vivons comme ceux qui sont revenus de Verdun avec, dans les yeux, l’image de leurs amis qui sont morts. Au bord de l’épuisement affectif, il m’est arrivé d’avoir le sentiment que j’étais passé à côté de mes enfants et que je n’avais pas su les voir grandir. M’étais-je trompé dans l’échelle des valeurs que j’avais construite ? Mes enfants, après m’avoir écouté, m’ont dit : "On sait que tu nous aimes, même si tu n’es pas souvent là. Ne t’inquiète pas pour nous. On va bien. Toi, continue de soigner les gens !" Je suis reparti à la guerre en sifflant...."

Le cancer remonte à la nuit des temps, des momies égyptiennes ont été retrouvées dans leurs sarcophages portant les signes de la maladie.
On mourrait de la peste, du choléra, d’un mauvais mal ..
Mal du siècle, mal de la société, mal de la civilisation ? qui nous le dira en fait ?? génétique ? pollution ? alimentation ? tabac ? non tabac ? alcool ? drogues ? médocs ? vaccins à tout va ?? vie dissolue que certains mènent ? piètres explications et excuses .. injustice ?
Les pourquoi et les comment n’ont pas de réponse et nous n’en trouverons jamais, même si ns devons philosopher une vie durant sur la question .. prendre peut-être la chose autrement en l’intégrant faute de pouvoir l’accepter là encore ? chercher une autre forme de médecine ? nous remettre en question ? et si les labos nous mentaient ???
Rappelons nous bien que Malraux a dit "Le 21eme siècle sera spirituel, ou ne sera pas."
Devons nous alors creuser dans cette voie spirituelle ? et oublier notre côté trop cartésien, pour nous Français ?? à vouloir toujours chercher des causes/effets ??

Sur "passeport santé" texte + échanges/Blog et forum qui font oui réfléchir : ..

"...Entre vous et moi, on devrait cesser de nous répéter que la solution se trouve du côté de la médecine. La médecine fait ce qu’elle peut, mais la lutte contre le cancer ne se gagnera pas plus par des solutions techniques que la lutte contre les maladies cardiaques se gagne en inventant des coeurs artificiels. En fait, je pense que cette pandémie de cancer est une bonne chose. Voici pourquoi.

1. Puisque la médecine ne peut pas grand-chose pour arrêter l’augmentation du nombre de cancers, nous allons cesser de penser que la solution se trouve de ce côté. En perdant cette illusion, nous pouvons commencer à voir la réalité en face, ce qui est généralement une condition nécessaire pour trouver les bonnes réponses.

2. Comme nous serons bientôt 50 % à connaître le cancer au cours de notre vie, nous pouvons cesser d’angoisser sur l’incertitude et commencer à apprivoiser la chose en prenant dès maintenant les habitudes qui prolongeront notre vie plus que tout autre moyen : activité physique et alimentation saine.

3. Plus nous nous interrogerons sur les causes profondes de cette épidémie de cancer, plus nous découvrirons que nous avons construit notre propre malheur, collectivement et individuellement, de toutes les façons possibles. Normalement, ceci devrait nous conduire à de salutaires remises en question. (Attention, ça risque de brasser un peu !)

Savez-vous que l’idéogramme chinois du mot « crise » signifie aussi « opportunité » ? En mon âme et conscience, je souhaite que nous ne laissions pas passer celle-ci."

====================

"Cancer ? vous avez dit KC ?
Ce que l’on nomme "medecine" est devenue aujourd’hui une usine a faire de l’argent sur le dos des citoyens.. de tous bords.. Il est grand temps de comprendre que nous sommes simplement de "passage "sur notre belle planete mais que ce passage peut et Doit etre enrichissant par notre evolution et nos prises de consciences..
les evolutions cancereuses qui sont deja la vont nous positionner face a nos responsabilites qui seront :
1)° prendre une autre approche de la maladie et guerir du cancer
2°)rester un bon mouton"bêlant" et suivre la medecine officielle et disparaitre dans des conditions peu enviables..
mais chacun sera Libre et devra assumer ses choix de vie !
alors soyons heureux de tout ce qui peut nous arriver et vivons .."

==========

"D’après le Dr Willem , les cellules cancéreuses, bouffeuses de sucre à outrance, ne peuvent survivre dans un organisme en jeûne parce qu’il est en état d’acidose légère. En obligeant l’organisme à consommer ses réserves, on crée un état acidosique, qui est le principal facteur d’extinction de la cellule mutée. Lors du jeune prolongé, l’organisme s’acidifie d’une manière stable, et le cancer ne peut plus utiliser le sucre dont il a tant besoin pour proliférer. En nous soumettant à un jeûne périodique, nous détruisons les cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme avant que ces cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme prolifèrent et créent des dommages importants.

Le Dr Willem insiste sur l’importance de cette prévention active, car les méthodes médicales de dépistage et de traitement du cancer ne sont pas suffisamment efficaces pour éradiquer le cancer. La cause de cet échec repose en particulier sur la difficulté de déceler la présence d’un cancer à un stade où l’état cancéreux serait réversible.

Lorsqu’il est suffisamment gros pour être décelé, un cancer est déjà âgé de huit ans et a atteint en moyenne une masse de un milliard de cellules ; il pèse un gramme ou mesure un centimètre de diamètre. Durant toutes ces années, il a évolué, sans révéler sa présence par des symptômes ou des signes cliniques. Comme l’écrit le Dr Willem, "que de temps perdu quand on considère que, plus le cancer est attaqué précocement, plus grandes sont les chances de le détruire et plus cette destruction sera facile". *

Dr Jean-Pierre Willem : médecin, chirurgien et anthropologue français co-fondateur de "Médecins sans frontières" et fondateur de l’association humanitaire "Les médecins aux pieds nus"

=================================

sujet sans fin en fait. On peut en discuter durant des heures, sans vraiment avoir LA REPONSE, DES REPONSES peut-être .. ? une approche ?

Rédacteur Giselle PENAT-LABORDE

Gestionnaire de la liste CANCER FAMILLES et de CANCER-DEUIL-SOUTIEN

Réactions à l'article :
Cliquez ici pour réagir à cet article

Tous les articles de la rubrique

Cette rubrique comporte 19 articles

 
Copyright © 2005 Cancer familles |Site réalisé avec SPIP |

Plus d'infos sur le squelette Spip S-I-I